J'ai choisi l'autre voie : construire une littérature sous d'autres formes que celle, très taylorisée, du commerce du livre. Ecrire à perte d'inspiration et reproduire une forme standard infinie qu'imprime la grande machine de l'abondance ne m'intéresse pas. J'aurais pu rédiger quelques romans pour comprimer un peu plus les étagères boulimiques des marchands de livres mais qu'importe puisque telle ne fut jamais ma volonté profonde.  Mon point de mire est la construction d'un poème moderne qui épouserait notre époque très abstraite. Il n'est pas question de poésie au sens strict ! Je recherche un texte stylisé, lyrique, naissant au creux de l'ère des flux informationnels, numériques et lumineux, sans pour autant en être l'imitation. L'échec est souvent le lot d'une approche qui s'égare loin des genres. Je n'y consacre d'ailleurs qu'une infime part de mon temps ce qui m'assure de si beaux naufrages. Mais qu'importe car cela fait de moi un homme conscient du champs de ruines que nous bâtissons sans cesse pour l'avenir. C'est le geste et l'attachement qui sont essentiels à la productions des belles formes, l'érosion s'occupe toujours du reste. 

0
0
0
s2sdefault
powered by social2s
  • 1